Les inégalités

A l'aide de deux exemples montrez l'aspect cumulatif des inégalités économiques et sociales (Liban, 2013, question dérivée).

Remarque : Le principe d'inégalités cumulatives suppose de réfléchir aux effets "boule de neige" ou encore en termes de cercles vicieux des phénomènes.

Diposer d'un capital économique important (CAD de revenus et d'un patrimoine) permet d'accéder aux meilleurs quartiers (où les loyers ou les prix constituent une sérieuse barrière à l'entrée) qui donneront eux-mêmes accès aux meilleures écoles avec de bonnes fréquentations à la fois pour les enfants mais aussi pour les parents. Cela conforte d'une part la réussite scolaire et le capital social tout deux vecteur de réussite professionnelle assurant ainsi aux enfants de CPIS de rester dans la même catégorie sociale de leurs parents (au minimum du mieux placé des deux!). La reproduction sociale joue ainsi pleinement son effet. On le voit par exemple dans le film "Neuilly sa mère" de manière certes de manière comique et caricaturale, où le règne de l'entre-soi domine : Quartier chic constitué d'hotels particuliers, Ecole privée, pères industriel, ambassadeur, haut fonctionnaire, club privé cotoyé entre autres par des sénateurs, ...

De la même façon disposer d'un capital économique au départ, soit par son travail soit par héritage, ouvre de meilleures possibilités. Par exemple cela permet d'être propriétaire de son logement et de ne pas payer de loyer. Cela permet en plus une épargne conséquente qui, investie en biens corporels (titres financiers) ou incorporels (maisons, appartements), génère des revenus supplémentaires renforçant encore le volume du capital.

Remarques additionnelles :

1/Comment éventuellement intégrer les inégalités de genre (homme-femme)?

Du fait de l'inégale répartition des tâches domestiques qui touche davantage les femmes que les hommes, celles-ci peuvent davantage chercher des emplois à temps partiels. De ce fait elles disposeront d'un salaire réduit qui renforcera encore le fait qu'elles s'occupent davantage du foyer plutôt que de payer quelqu'un pour le faire.

Mais cette explication reste un peu "tirée par les cheveux".

2/Concernant le rôle du quartier on pouvait tout aussi bien partir d'enfants habitant en zones sensibles et ne disposant pas de ce fait des "bonnes" relations du bon climat de travail et dont la réussite scolaire étant plus difficile ne font pas de longues études. Cela jouera donc sur leur salaire qui les conduira à habiter dans les quartiers les moins prisés => cercle vicieux.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site