Comment rendre compte aujourd'hui de la structure sociale en France?

L'analyse du sujet :

"Comment?" : Il ne s'agit pas de débattre mais uniquement d'argumenter dans un sens. Donc pas de plan du type : oui/mais.

Il faut regarder la suite du sujet pour une idée de plan.

"Rendre compte" : A priori "rendre compte" c'est "décrire" la réalité et non l'expliquer. Le problème on le sait en sciences sociales, c'est que la description n'est jamais neutre et dépend de l'insertion sociale de celui qui décrit la réalité. Même si rendre compte implique uniquement de mobiliser des grilles de lectures bien connues, il n'empêche que ces grilles sont productrices d'une certaine représentation du monde, qu'elles cherchent à l'expliquer, à l'interpréter. Il faut faudra donc si ce n'est opposer au moins soupeser les grilles d'analyses et les critères sous-jacents. Par exemple pourquoi le crière de revenu serait-il le plus important?

Sur quoi doivent porter ces grilles d'analyses?

Sur : "la structure sociale—en France—aujourd'hui". Rien de bien compliqué ici. Le débat est très bien calibré et ne suscite de difficulté que dans la représentation de la société et de la strucutre sociale : Doit-on parler en termes de classes sociales?, sous-entendu l'analyse marxiste de la stratification est-elle encore d'actualité? S'il y a des groupes en opposition, la lutte est-elle directe ou symbolique?, référence implicite à la notion de lutte symbolique pour l'appropriation de la culture légitime selon P. Bourdieu, La structure sociale s'est-elle effacée derrière une vaste classe moyenne triomphante? La nomenclature des PCS est-elle la plus appropriée pour rendre compte de la structure sociale? Rappelons que la notion de structure sociale renvoie à une représentration de la société en strates CAD de groupes selon des critères définis, que ces groupes révèlent des différences, des inégalités, des oppositions, voire des luttes.

 

Plans possibles

I - Des groupes sociaux qui restent clivés économiquement ...

A) Des inégalités en termes de revenu et de patrimoine ...

DOC1 + Cours.

B) ... rendant plus pertinente une analyse en termes de classes sociales ...

MARX : place dans les rapports de production structurant la hiérarchie sociale.

WEBER : chances d'accès inégales aux richesses.

C) ... sans pour autant la défendre totalement.

1) Les facteurs de moyennisation restent opérants : accès à l'Ecole => massification scolaire, uniformisaiton des modes de vie selon MENDRAS, Egalisation des conditions (triomphe de la démocratie) selon TOCQUEVILLE.

2) Les classes supposent une conscience de classe : critique weberienne de la perception marxienne + non qualifiés qui forment une classe en soi mais n'ont ni conscience de leur situation ni des intérêts en commun à défendre collectivement.

 

II - ... mais aussi socialement.

A) De nombreux facteurs ...

1) Le clivage générationnel : en termes d'accès au marché du travail, de pratiques culturelles, de patrimoine. DOC2.

2) Les inégalités de genre.

3) Les inégalités géographiques.

4) Les inégalités selon la nationalité.

B) ... qui questionnent la représentation en termes de PCS.

1) Dépasser les PCS pour les reconfigurer en luttes de classement à la Bourdieu? => Rôle du capital culturel et social au delà du capital économique. DOC3.

2) Des critères à revoir => Baisse de l'homogénéité intracatégorielle, Hausse de l'homogénéité intercatégorielle.

 

 

I - Si l'analyse en termes de classes sociales est exagérée ...

A) Certes il y a un retour des inégalités justifiant une représentation des groupes en classes ...

B) ... mais la moyennisation n'a pas encore éclaté non plus.

II - ... la représentation en termes de PCS n'est pas pour autant optimale.

A) Certes la nomenclature des PCS révèlent des inégalités, voire des clivages ...

B) ... mais qui ne sont pas tous pris en compte.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site