CORRECTION. Le marché est-il toujours efficace?

Analyse du sujet.

Il s'agit de se demander si le marché est toujours efficace. En fait non. Il peut l'être mais pas toujours. Le sujet aurait pu être formulé de la manière suivante : "Dans quelle mesure le marché est-il efficace"?

L'efficacité renvoie à la meilleure situation possible étant donné les conditions d'offre et de demande, dans la mesure où les prix de marché fournissent des indications sur ce qu'il faut faire, acheter, ...

Le plan s'impose ensuite de lui-même, c'est un plan débat du type : "oui/mais" et les 4 documents rentrent dans ce cadre :

DOCS 1 et 3 : le marché conduit spontanémenent à un détournement de la concurrence, ou à des asymétries.

DOCS 2 et 4 : le marché et les prix qui en résultent permettent de faire des choix éclairés si ce n'est optimaux dans un monde de rareté.

 

L'introduction

Exemple d'accroche.

Alors que le scandale des tests de rejet de CO2 des véhicule diesel de la firme Volkswagen semble passé, on peut quand même se demander si la liberté laissé à chacun d'entreprendre et donc de risquer sa réputation peut constituer l'unique vecteur d'organisation des activités économiques.

Problématisation du sujet.

La liberté d'entreprendre renvoie conceptuellement au marché. Ce qu'on appelle couramment "marché" définit un système organisé ou se confrontent une offre et une demande aboutissant à la formation de prix. Ces prix fournissent ainsi de l'information pour gérer son budget, engager des dépenses, investir, arbitrer, bref faire les meilleurs choix possibles. Sans système de prix et donc sans marché, difficile de faire des choix optimaux, voire faire des choix tout simplement. Pourquoi alors ne pas généraliser un tel mode d'organisation ? Pourquoi ne pas privatiser l'ensemble des activités humaines ? Le marché permet-il toujours une allocation efficace des ressources, au sens où elle serait parfaite, optimale ?

Annonce du plan.

Aussi nous allons voir que le marché peut être efficace mais qu'une telle proposition ne peut être généralisée d'un strict point de vue économique.

 

Première partie. Si le marché peut permettre une allocation optimale des ressources ...

A) La formation de prix, condition des choix en situation de rareté des richesses.

Docs 2 et 4.

B) Maximisation du surplus économique et auto-régulation du marché.

Cours.

Nous venons de voir que dans certaines circonstances et selon la théorie économique libérale, le marché jouit d'une certaine efficacité. Est-ce toutefois toujours le cas ? La "main invisible" guide t-elle toujours au mieux les actions économiques ?  

Deuxième partie. ... ce n'est pas toujours le cas.

A) Les entreprises peuvent abuser de leur position dominante et proposer des prix supérieurs au prix "normal".

La recherche du profit par les entreprises conduit souvent à l'écrasement de la concurrence et donc à la monopolisaon des marchés. Certaines firmes sont tellement puissantes qu'elles peuvent profiter de leur situaiton pour imposer leur prix ou leurs conditions. Ce fut le cas pour Microsoft qui a imposé son système d'exploitation et qui a été condamnée pour cette pratique. Cela peut concerner aussi des ententes entre entreprises a priori concurrentes comme ce que l'on a appelé le "cartel des yaourts".

+ docs 1.

B) Le marché ne conduit pas toujours à l'allocation optimale des ressources.

Arguments tirés de la correction du devoir surveillé sur le fonctionnement du marché.

  1. Présence d'externalités, positives et négatives. Exemple pollution non prise en compte dans les programmes de maximisation du profit. Il faut toutefois noter que c'est moins le marché que le système de propriété qui est défaillant. C'est en effet l'absence de droits de propriété qui conduit à sur-exploiter certaines ressources comme les ressources hallieutiques par exemple. Si il y avait des droits bien définis, éventuellement privés, les propriétaires seraient incités à gérer au mieux leurs ressources ce qui limiterait le gaspillage et la disparition de certaines espèces.

  2. L'asymétrie d'information empêche l'échange, ex. Marché de l'occasion où il est difficile de contrôler la qualité et où ce sont donc les plus mauvais produits qui sont offerts.

  3. Il y a des biens non rivaux et non excludables qu'aucune entreprise n'a intérêt à produire. Dans ce cas c'est aux pouvoirs publics de le faire. Exemple : la défense nationale.

doc 3 : les consommateurs sont sous-informés car le producteur dispose des "vraies" informations sur les produits qu'il vend. Connaître les caractéristiques d'un produit réclamerait des coûts tellement important qu'il n'y aurait peut-être pas d'échange. D'où la nécessité de l'intervention de l'Etat et de la réglementation pour que le marché fonctionne.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×