Devoirs en amphi

DEVOIR EN AMPHI DU MARDI 7 NOVEMBRE 2016

Sciences économiques et sociales

Première ES2

 

Calculatrice autorisée

 

EXERCICE 1. Questions de connaissances – 6 points.

 

1/Quelles sont les limites du PIB comme indicateur de richesses ?

 

Schéma synthétique servant de support à l'élaboration d'un paragraphe argumenté. En somme, il afut faire des phrases et pas un schéma.

 

2/Vous montrerez qu'il existe un lien entre la nature des richesses produites et la diversité des organisations productives.

Le lien entre nature des richesses produites et diversité des organisations productives doit se comprendre au sujet de la distinction entre production marchande et production non marchande d'une part et entre production marchande et production marchande soumise à des contraintes de service public d'autre part.

Si l'on confie la production des services non marchands à des entreprises privées, il y a un risque de constitution d'inégalités au sein de la société. Seuls les plus riches pourront s'offrir certains services. Imaginons un monde peuplé de sociétés d'éducation privée ou de milices privées ? C'est pour cela que les services considérés comme essentiel et assurant l'unité de la nation sont pris en charge directement par les pouvoirs publics à travers les administrations qui n'ont pas vocation à faire du proft et sont financées par l'impôt. Dans le même ordre d'idées, il existe à côté des entreprises privées des entreprises publiques qui totues les deux ont un chiffre d'affaire et doivent vendre un produit sur le marché. Mais seules les enteprises publiques assurent l'égalité de traitement entre tous les citoyens. Tout le monde paye par exemple le même prix pour un timbre quelque soient les conditions d'acheminement, ce qui serait différent en cas de privatisation de la Poste. Notons enfin que des associations sont les seules à fournir certains services, comme des repas gratuits pour les restaurants du coeur.

 

EXERCICE 2. Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont fausses? Justifiez pourquoi elles le sont en utilisant dès que possible le vocabulaire adéquat – 12 points. Ne rien écrire si elle sont justes.

1/ Le PIB mesure les richesses créées sur un territoire par les activités nécessitant un travail rémunéré.

2/ Le PIB marchand s’obtient en additionnant les chiffres d’affaires des différentes unités de production.

3/ Le PIB non marchand peut se mesurer de la même façon que le PIB marchand.

4/ Le travail clandestin n’est pas comptabilisée dans le PIB.

5/ Il faut produire quelque chose pour obtenir un revenu.

 

2/ Le PIB marchand s’obtient en additionnant les chiffres d’affaires des différentes unités de production.

Non il faut additionner les valeurs ajoutées (valeur de la production – valeur des consommations intermédiaires) des entreprises afin de ne pas comptabiliser plusieurs fois la même chose (les CI des uns sont les CdA des autres).

3/ Le PIB non marchand peut se mesurer de la même façon que le PIB marchand.

Non car les administrations notamment ne visent pas à vendre un service sur le marché pour maximiser leur profit. Il n'y a pas de prix de vente à partir duquel soustraire les CI. Aussi prend on en compte le coût de production des services offerts (comme les salaires des fonctionnaires).

5/ Il faut produire quelque chose pour obtenir un revenu.

Non : les revenus de transfert, ex. Un salariés en arrêt maladie continue à percevoir un revenu (indemnités maladie), hormis ce que l'on appelle les journées de carence (journées non indemnisées pour limiter les abus).

 

EXERCICE 3. Exercice. Calcul et partage de la VA – 8 points.

 

Une entreprise fabrique 10 000 vélos qu'elle vend tous 300 euros pièce. Pour réaliser sa production, elle fait un certain nombre de dépenses : 


- achat d'acier : 350 000 euros 
- paiement de l'électricité nécessaire à la production, à l'éclairage et au chauffage : 210 000 euros 
- paiement des impôts liés à la production : 75 000 euros 
- paiement des pneus à Michelin : 15 000 Euros

- achat de selles : 15 000 euros 
- achat de peinture : 180 000 euros 
- paiement des salaires : 1 445 000 euros 
- achat de câbles pour les freins : 10 000 euros 

 

Quel est le chiffre d'affaires de l'entreprise?

10 000 x 300 = 3 000 000 d'€.

 

Quel est le montant de ses consommations intermédiaires?

350 000 + 210 000 + 15 000 + 15 000 + 180 000 + 10 000 = 780 000 €.

 

Quel est le montant de sa valeur ajoutée sachant que tout est vendu ?

3 000 000 – 780 000 = 2 220 000 €.

 

Quel acteur économique obtient la plus grande part de la valeur ajoutée ? En quoi plus largement le partage de cette valeur pose t-elle un enjeu de société ?

Etat : 75000/2220000X100 = 3,4%

Salariés : 1445000/2220000X100 = 65%

Entreprise : La part restante soit 31,6%

Ce sont donc les salariés, comme attendu, qui obtiennent la part la plus importante.

 

EXECICE 4. Exercice sur l'équilibre emplois-ressources – 3 points.

On dispose des données suivantes concernant l'économie pour 2014 : Importations = 651, Exportations = 612, Consommations finale = 1700, FBCF = 462, variation des stocks = 9.

1/Quel est le montant du PIB ?

PIB + M = C + I + var. Stocks + X

PIB = C + I + var. S + X – M

PIB = 1700 + 462 + 9 + 612 – 651 = 2132 milliards d'euros.

 

2/Que dire des échanges extérieurs ?

Ils sont déficitaires de 39 milliards d'euros (612 – 651).

 

EXERCICE 5. Analyse de document – 4 points

Vous présenterez le document puis vous comparerez les variations des exportations et du PIB en 2004 et en 2009.

Variation des exportations mondiales et du PIB mondial, en volume (Variation annuelle en pourcentage)

Source : Rapport sur le commerce mondial 2013 : Facteurs déterminant l’avenir du commerce mondial, OMC, 2013.

 

Le document est un diagramme en barres qui nous présente sous forme de pourcentages de variation l'évolution en volume des exportations mondiales et du PIB mondiale entre 2000 et 2011. Il provient du rapport sur le commerce mondial publié en 2013 par l'OMC.

Hormis deux exceptions en 2000 et en 2002, les exportations varient toujours plus fortement que le PIB au niveau mondial. Par exemple en 2003, les exportations augmentent de plus de 10% alors que le PIB croît d'environ 2,5%.

Les exportations augmentent de moins en moins vite entre 2004 et 2008 et même s'effondrent de plus de 10% en 2009. Leur brusque redémarrage en 2010 semble compenser cette chute qu'elles s'accroissent d'environ 12%.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site