Comment la politisation des électeurs s'opère t-elle ?

La politisation désigne le processus par lequel les individus sont rendus politisés c'est-à-dire qu'ils s'intéressent aux enjeux politiques. En ce sens il existe des profanes et des citoyens « initiés », éclairés avec des degrés différents de culture politique. La politisation n'est pas instantanée mais implique des acteurs et des mécanismes. Si les partis constituent par définition une instance de politisation, les médias en constituent une autre très importante. Enfin la politisation peut prendre 2 formes différentes selon qu'elle se fait par « en haut » ou par « en bas » et selon sa nature, pragmatique ou idéaliste.

I / Les acteurs de la politisation.

A) Le rôle des partis …

* Le rôle des partis politiques dans la politisation des citoyens est bien illustré par le rôle qu'a joué le parti communiste à partir de la 3ème République. Par exemple la commune de Saint-Denis, encadrée par le Parti communiste voit sa mobilisation électorale plus importante qu'à l'échelle nationale. Même si les populations peuvent voter en restant incultes en politique, le parti communiste a eu pour rôle de les politiser en leur procurant des repères, une identité et au final une disposition durable à la participation électorale (DOC2) * Politisation au moment des campagnes électorales => meeting, affiches, mobilisation des « troupes », effervescence, …

B) … en parallèle avec les médias.

* Emissions TV comme Des paroles et des actes (DOC1), L'Heure de Vérité qui a disparu mais qui a pour la première fois invité le candidat du Front National, JM Le Pen * Emissions radiophoniques comme le Grand rendez-vous d'Europe 1 le dimanche entre 10H et 11H où un homme ou une femme politique sont questionnés par des journalistes autour de JF Elkabach ou Mediapolis animé par Olivier Duhamel célèbre politiste et Michel Field le samedi entre 10H et 11h sur Europe 1, cette émission traite en particulier des rapports entre médias et politique.

II/ Les formes de la politisation.

A) Politisation par le haut/par le bas.

Par le haut : Construction préalable d'un Etat et d'une unité nationale à travers l'Ecole (éducation, normes/valeurs/langages communs), le service national, le réseau routier et ferré, etc. Alors les citoyens auront le sentiment d'appartenir à la même communauté politique, la même communauté de destin et s'intéresseront aux débats politiques, ex. Affaire Dreyfus qui a clivé la société française. Concernant le rôle unificateur de l'Ecole, on peut utiliser la notion de « monopolisation de la culture légitime » de Gellner. Ainsi l'Etat n'a pas qu'un rôle de monopolisation de la violence légitime comme l'affirmait M. Weber.

Par le bas : Il suffit d'accorder le droit de vote aux citoyens pour qu'il apprenne ensuite à l'utiliser, l'exercer et comprendre les implications de leur acte. La politisation est la conséquence logique du droit de vote.

B) Politisation pragmatique/idéaliste.

Pragmatique : les individus démarchent les hommes/femmes politiques pour des avantages privés, ex. obtenir une place de crèche, une allocation, etc.  

Idéaliste : les individus font de la politique et se mobilisent parce qu'ils croient en des idéaux et défendent certaines valeurs, ex. mariage pour tous/marche pour tous.  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×