III/Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie?

Notions au programme : 

Mobilisation électorale = Mécanismes incitant les citoyens à accorder leurs suffrages et dont les campagnes électorales constituent le moment fort. 

Société civile organisée = regroupement volontaire de citoyens autour de valeurs propres et menant des actions collectives pour la défense de buts et d'intérêts communs (associations, syndicats, ...). 

Ces 2 notions structurent le chapitre car la mobilisation électorale repose essentiellement sur l'action des partis politiques dont il faut bien alors analyser le rôle précis. Les partis politiques sont-ils des facteurs pérenne de mobilisation? Les individus ont-ils encore confiance dans leurs hommes politiques? Les partis ne cherchent-ils pas à maximiser le nombre d'élus pour obtenir des financements publics au détriment de leur activité militante? Des réponses négatives amènent alors à réfléchir au rôle de la société civile cherchant à influencer, en dehors ou à côté des partis traditionnels, la prise de décision politique. Cela permet de commencer à réfléchir aux types d'action collective (de mouvements sociaux) et de leurs répertoires d'action, objet du chapitre 5. 

 

I – Si les les partis politiques peuvent être à l'origine de la mobilisation et de la politisation des électeurs ...

A) De la mobilisation ...

* Meetings comme forme de mobilisation des sympatisants, des électeurs * Participation aux débats politiques (aux manifestations par exemple) * Slogans, campagnes, etc.

B) ... à la politisation des électeurs ...

* Rôle des émissions TV (C politique sur France 5, LCP = La chaîne parlementaire, Public Sénat, Des paroles et des actes sur France 2) et radiophoniques (Le Grand rendez-vous d'Europe 1) * Vote et démocratie comme moyen de pacifier les relations entre citoyens au moment de 1848 (instauration de la 2ème République) => "bulletin de vote ou fusil * politisation par le haut (Etat national, etc.) ou par le bas (apprentissage de la démocratie) * politisation pragmatique (démarcher les élus pour des avantages personnels) ou idéaliste (défendre des grandes causes éventuellement universelles)

C) ... pour une cartellisation préjudiciable des partis?

* Cartellisation des partis car ceux-ci finissent par privilégier leurs activités électorales et gouvernementales (party "in the public office") pour maximiser l'argent public au détriment de leurs activités militantes (party on the ground) * Financement essentiellement public désormais pour rationnaliser et rendre plus juste le fonctionnement des partis * Citoyens devenant plus sélectifs, moins militants, plus méfiants vis-à-vis des partis politiques

 

II - ... d'autres organisations y contribuent aussi ...

A) Associations, syndicats et groupes d'intérêt.

* Rôle de la société civile organisée (associations, syndicats) * Rôle des associations (et de ce qu'on appelle plus largement les "corps intermédiaires entre les pouvoirs publics et les citoyens) comme moyen de préserver la démocratie pour un auteur comme Tocqueville, ex. associations charitatives proches des citoyens et tentant de les aider directement. 

B) Les nouveaux mouvement sociaux (NMS) et la reconquète de la représentation politique ?

* NMS selon Touraine trahissent un mauvais fonctionnement des démocraties où la technostructure prend des décisions non approuvées par la population * Anciens mouvement sociaux (conflits du travail) / Nouveaux mouvements sociaux (conflits fondés sur des valeurs, des principes, ...).

 

III - ... en vue d'orienter de manières diverses le pouvoir politique.

A) Des manifestation et pétitions ...

B) ... au lobbying ...

* Lobbying interne (devenir partenaire privilégié des décideurs politiques dans un esprit de coopération) ou externe (agit de manière non coopérative par des pétritions, débats publics, manifestations, appels au gouvernement, ...) * Pratique qui naît avant tout au USA mais qui est encadrée par le "lobbying Disclosure Act" obligeant entre autres les lobbies à s'enregistrer, à fournir la liste des clients et des sommes reçues) et  qui tend à se généraliser au sein des institutions européennes où il existe aussi un code de conduite officiel mais moins contraigneant que le système américain* Création récente d'un diplôme universitaire "Lobbying" délivré par l'Institut supérieur européen du lobbyning 

C) ... pour contester, influencer et/ou coopérer.

* Termes parfois difficiles à distinguer dans la pratique. Ainsi la contestation vise à influencer et la coopération n'interdit pas l'influence * Approche extrême = désobéissance civile lorsque les lois paraissent injustes comme ont pu le proclamer le Réseau éducation Sans Frontières ou la Confédération paysanne. 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×