Culture et attitudes politiques

Chapitre 4. Quelle est l'influence de la culture politique sur les attitudes politiques?

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES : On montrera que les attitudes politiques reflètent souvent des cultures politiques particulières mais aussi des modes de socialisation (primaire comme secondaire) spécifiques. La question de l’identification partisane et celle du clivage gauche /droite fourniront des illustrations simples de ces processus de formation des dispositions politiques.

Acquis de première : Socialisation primaire, socialisation secondaire.

NOTIONS : Culture politique / civique, socialisation politique, comportements politiques.

Problématique.Si nos parents sont de gauche/de droite, serons-nous de gauche/de droite aussi? Mais eux-mêmes, par qui ont-ils été influencés? Les sociologues s'accordent en général pour montrer le rôle de la socialisation primaire sur les enfants, futurs adultes. Et l'acquisition de certaines normes et valeurs est d'autant plus forte qu'elle est inconsciente et prend la forme de dispositions durables, comme l'énonce l'approche en terme d'habitus (P. Bourdieu). Et la transmission d'une culture politique constitue naturellement l'une des facette de cette socialisation. Ne suffit-il pas alors de connaître la proportion de famille de "gauche"/ de "droite", de l'associer à leur taux de natalité, pour savoir exactement quelle proportion de la population est de gauche/de droite? Cependant, et heureusement, les choses ne sont pas aussi simples ! Pour au moins 2 raisons, la socialisation n'est pas un processus uniforme. D'une part les parents peuvent ne pas être inspirés par la même culture politique. De quel bord sera un enfant dontg le père est de droite et la mère de gauche, ou un enfant dont les parents ne parlent jamais de politique partisane? D'autre part chacun d'entre nous peut évoluer au cours du temps, de son histoire personnelle, des accidents de la vie, ...La socialisation secondaire n'est pas une simple reproduction de la socialisation primaire. Par exemple la réussite sociale peut inciter à une attitude "droitière" avec des propos du type : "J'ai réussi grâce à mon travail, mes efforts et il n'est pas normal que j'en perde une partie conséquente en impôts". Mais on peut aussi conserver ses orientations initiales si l'on pense que "sans services publics ouverts à tous et financées par l'impôt comme l'Ecole, les chances de réussite auraient été considérablement amoindries". On l'aura compris ce chapitre va nous amener à réfléchir à l'identification partisane : que signifie être de droite/de gauche? Et aussi aux mécanismes de la socialisation et ce d'autant plus que des chercheurs réfléchissent de plus en plus à la transmission génétique des idées politiques et tentent d'ideintifier le gène de gauche/de droite. 

 

I – Comment la culture politique influence-t-elle les comportements politiques? 

A) Qu'est-ce qu'un comportement politique? 

B) De la culture aux comportements politiques. 

1) Ne pas confondre culture politique et culture civique. 

2) Vers la fin du vote de "classe"? 

3) Les variables socio-économiques des valeurs et attitudes politiques. 

C) Le clivage droite/gauche, symbole de la culture politique? 

1) Si le clivage droite/gauche continue de structurer le débat et les attitudes politiques ... 

2) ... il n'est pas statique. 

 

II – Comment la culture politique est-elle transmise? 

A) Inculcation ou imprégnation de la culture politique familiale? 

B) Une socialisation politique diverse et continue. 

C) Les conditions socio-économiques sont-elles exclusives?  

 

SYNTHESE. Analyse du film Le nom des gens

De toute évidence ce film permet de passer en revue les thèmes de la socialisation politique et du poids de la famille dans la formation des attitudes politiques. Bref nos attitudes politiques nous viennent-elles de nos parents? C'est manifeste pour Bahia Benhamoud : de gauche, engagée dans les luttes sociales contre les inégalités, les discriminations, etc. Elle n'hésite pas à se marier "en blanc" pour aider des étrangers, elle n'hésite pas non plus "à coucher" avec ses adversaires politiques pour les convertir. A ce rythme là, on ne peut qu'aimer la politique! D'ailleurs ezlle n'hésite pas non plus à stopper le métro lorsque 2 vieux arrivent trop lentement. Elle a une grande noblesse de coeur, instinctivement, le contraire de l'individualiste. Sa posture lui vient de son histoire familiale : père algérien, clandestin à l'origine, mais sans histoire, toujours content, optimiste, prêt à aider les autres plus que lui-même, mère extravertie elle-même militante engagée à gauche. Le mariage de ses parents est en lui-même un acte d'engagement politique.

C'est beaucoup moins "rock'n'roll" du côté d'Arthur Martin. Ici la socialisation passe évidemment par le nom, un nom bien "franchouillard". Et puis l'histoire de la famille liée à la déportation des grands-parents à Auschwitz va marquer les parents et le comportement du fils. Tout sera inconsciemment fait pour qu'il ne puisse assumer cette histoire : il ne faut pas en parler! La communication n'est donc pas le fort de cette famille introvertie au possible, tout sauf militante. On sent la rigueur conservatrice d'une famille typique de droite qui vit dans l'aisance mais ne cherche pas à "en montrer". Comme le précise G. Odicino, critique à Télérame, "on adore ceux de Bahia et d'Arthur. A travers eux, ce film rend vraiment émouvantes des questions cruciales sur l'identité, la mémoire, le silence des martyrs et l'héritage des enfants. Engagez-vous avec ardeur, gaieté et mauvaise foi s'il le faut : telle est la morale de ce film revigorant. Tout sauf la tiédeur... —

La réalité est-elle toutefois aussi caricaturale? Le problème c'est que la socialisation, qu'elle soit politique ou plus largement sociale, implique forcément une réflexion sur l'identité, la conscience, sur l'être par soi-même. De ce point de vue la lecture du philosophe D. Flahault nous paraît essentielle (cf. fiche de lecture sur L'Economie en mouvement). Pour lui on ne peut par définition être soi par soi-même et la médiation de l'autre et en particulier des parents est ontologiquement primordiale. A la rigueur s'opposer à ses parents ou à la société par un phénomène de contre-socialisation c'est toujours réagir par rapport aux autres. En termes statistiques, c'est plus simplement la continuité ou non des attitudes des parents vers les enfants qui nous intéressera. Comme le montre le DOC, il y a toujours une marge d'incertitude.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site