Chroniques macroniennes (IV)

Mélenchon insulte le président de la République en assimilant le pouvoir de la rue faisant plier un jour les nazis, un autre le plan Juppé ou la loi Devaquet. "Quel honte" s'insurge le porte parole du gouvernement.

Macron, lui, se contente pendant l'entre-deux-tour présidentiel d'aller à Ouradour-sur-Glane et au Mémorial de la Shoah ...

 

 

sciences politiques

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×